Vous êtes ici

Policier traîné sur plusieurs mètres à Tours : relaxe et "dénonciation calomnieuse"

Jugement du tribunal de : 
Nom du journal : 
La Nouvelle République
Date de l'article : 
Jeudi 02 décembre 2021

Le tribunal correctionnel de Tours a relaxé, mercredi 1er décembre, l'homme de 28 ans suspecté d'être l'agresseur du policier de la BAC


Un homme de 28 ans a été jugé selon la procédure de la comparution immédiate, mercredi 1er décembre, à Tours. Poursuivi parce qu'il était suspecté d'être au volant de la voiture qui a blessé un policier de la BAC en août 2020, il a été relaxé.


Le supplément d'information demandé par l'avocat de la défense a permis de faire planer un doute suffisant quant à la culpabilité d'Emrah, 28 ans. Le tribunal correctionnel de Tours a relaxé, mercredi 1er décembre 2021, celui que deux policiers désignaient comme étant le conducteur de la voiture partie en trombes le 5 août 2020, rue Mariotte à Tours-Nord.

"Le regard" pour retrouver la piste de l'agresseur
Un brigadier de la BAC, qui l'avait pris en chasse pour une affaire de trafic de stupéfiants, et s'était agrippé au véhicule pour l'arrêter, avait été traîné sur plusieurs mètres. Et blessé. "Je n'oublierai jamais son regard, il savait que j'étais là mais il a foncé", a raconté le policier à la barre. Il avait assuré aux magistrats avoir reconnu le prévenu "à 100%".

Les prélèvements ADN dans la voiture et le témoignage d'un ami ont permis de disculper Emrah, "à Marseille, en vacances, à ce moment là", assure-t-il depuis le box.

"Pas au bénéfice du doute, parce qu'il n'a rien fait"
Si le statut de victime du policier blessé n'est à aucun moment remis en cause, l'avocat de la défense, Me Germain Yamba, a fait part de son étonnement et "de sa peur", selon sa formule. Cette relaxe n'intervient "pas au bénéfice du doute, mais parce que celui-là n'a rien fait", réagit le conseil, qui attendait "des excuses" et la reconnaissance d'une erreur de la part des magistrats.

Les empreintes digitales relevées dans la voiture permettront, peut-être un jour, de confondre le conducteur qui en août 2020 s'était enfui après avoir jeté des sachets de stupéfiants dans un jardin. D'ici là, Me Yamba envisage de saisir l'Etat et de porter plainte au nom de son client pour "dénonciation calomnieuse".

La Nouvelle République - Policier traîné sur plusieurs mètres à Tours : relaxe et "dénonciation calomnieuse" - Maître Germain YAMBA
Lien vers l'article : 
partager Partagez avec vos amis